open Menu secondaire

Personnes handicapées

Les électeurs handicapés sont des Canadiens âgés de 18 ans et plus qui ont une incapacité permanente ou temporaire. Sont également comptées dans ce groupe les électeurs résidant dans des établissements de soins de longue durée.

Selon Statistique Canada, en 2017, environ un Canadien âgé de 15 ans et plus sur cinq (6,2 millions de personnes) a déclaré avoir au moins une incapacité. Ce nombre comprend plus de 2,6 millions de personnes à mobilité réduite. Parmi les personnes handicapées, 43 % avaient une incapacité grave ou très grave. Les incapacités les plus courantes étaient liées à la douleur, la flexibilité, la mobilité et la santé mentale (Statistique Canada).

Les personnes âgées sont presque deux fois plus susceptibles d'avoir une incapacité (47 % des personnes âgées de 75 ans et plus) que les personnes en âge de travailler (20 % des adultes de 25 à 64 ans). (Voir Les aînés étaient presque deux fois plus susceptibles d'avoir une incapacité que les personnes en âge de travailler) Les types d'incapacité varient en fonction du groupe d'âge. Chez les jeunes, les incapacités les plus fréquentes sont celles liées à la santé mentale et à l'apprentissage. Les Canadiens plus âgés, quant à eux, sont plus enclins à avoir plusieurs types d'incapacités.

Les Canadiens handicapés ont tendance à s'intéresser grandement à la politique; ils sont bien informés sur le processus électoral. Toutefois, ils se heurtent à des obstacles uniques en ce qui a trait à l'exercice de leur droit de vote. Nos sondages postélectoraux ainsi que d'autres recherches révèlent de nombreuses entraves à leur participation aux élections fédérales.

Difficulté à se rendre au lieu de vote

L'accès physique aux lieux de vote continue d'être un obstacle important pour les électeurs handicapés. Pour les personnes à mobilité réduite, il peut être très difficile de se rendre aux bureaux de vote. Un grand nombre d'entre elles comptent sur des membres de leur famille pour s'y rendre.

  • La plupart des personnes de plus de 65 ans possèdent un permis de conduire et ont accès à un véhicule, mais ce n'est pas le cas pour beaucoup. Elles doivent parfois compter sur un conjoint, un enfant adulte, un fournisseur de soins ou un conducteur bénévole. Les femmes plus âgées, le groupe qui affiche le plus haut taux d'incapacité, (voir La prévalence de l'incapacité est plus élevée chez les femmes) sont particulièrement moins enclines de conduire.
  • Lorsqu'on leur a demandé ce qui pourrait être fait pour aider les électeurs handicapés à voter aux élections fédérales, 26 % des répondants ayant une incapacité et 37 % des personnes âgées ont mentionné offrir le transport jusqu'aux bureaux de vote (Sondage auprès des électeurs [SAE], 2008).
  • Les jeunes ayant une incapacité avaient moins tendance à affirmer qu'il était très facile de se rendre à un lieu de vote (76 %) que l'ensemble des jeunes (83 %) et des adultes de plus de 35 ans (90 %) (Enquête nationale auprès des jeunes ).
  • La recherche sur la participation des aînés indique que, pour ceux qui vivent dans un établissement de soins de longue durée, le besoin d'être accompagné par un soignant pour voter peut constituer un obstacle, surtout si le soignant est pressé ou s'il a une attitude défavorable à l'égard du droit de vote des électeurs ayant une déficience cognitive.

Lieux de vote

Élections Canada travaille fort pour s'assurer que les lieux de vote sont accessibles. En 2015, 96 % des lieux de vote respectaient les 15 critères d'accessibilité obligatoires (EG de 2015). Toutefois, il est possible d'en faire davantage pour améliorer l'accessibilité des bureaux de vote et la connaissance des services d'aide qui y sont offerts.

  • Malgré un taux de satisfaction global très élevé chez les électeurs handicapés (99 % d'entre eux n'ont rencontré aucun problème d'accessibilité à l'endroit où ils ont voté) (SAE, 2015), l'accessibilité des bureaux de vote peut toujours être améliorée. Par exemple, l'affichage pourrait être amélioré ou des chaises pourraient être mises à la disponibilité des personnes qui ne peuvent pas rester debout longtemps (SAE, 2015).
  • Lorsqu'on leur a demandé ce qui pourrait être fait pour aider les électeurs handicapés à voter aux élections fédérales, 27 % des répondants handicapés ont mentionné qu'il faudrait améliorer l'accessibilité du lieu de vote, notamment en permettant  le vote à distance (par téléphone, sur Internet ou par la poste) (SAE, 2008).
  • La majorité des électeurs handicapés (63 %) ont indiqué que la carte d'information de l'électeur était utile pour vérifier l'accessibilité de leur lieu de vote, alors que 14 % n'ont pas trouvé la carte utile à cette fin (SAE, 2015). Des données provenant de diverses sources, y compris de consultations, confirment qu'en 2015, l'information concernant l'accessibilité sur la carte d'information de l'électeur n'était pas toujours exacte, de sorte que les besoins des électeurs en la matière n'étaient pas satisfaits.
  • Le tiers des électeurs handicapés (32 %) qui ont voté à un bureau local d'Élections Canada ou un bureau de vote ont mentionné que les affiches portant un symbole de fauteuil roulant n'étaient pas visibles (SAE, 2015).

Pièces d'identité

Pour certains Canadiens ayant une incapacité, il est difficile de respecter les exigences d'identification aux bureaux de vote.

  • La majorité des électeurs handicapés (88 %) ont déclaré qu'il était très facile de respecter les exigences d'identification en 2015 (SAE, 2015). Néanmoins, le taux de jeunes votants ayant une incapacité qui ont trouvé difficile de prouver leur identité et leur adresse (12 %) était plus élevé que celui des jeunes en général (5 %) (ENJ, 2015).
  • Parmi les jeunes non-votants ayant une incapacité, 24 % ont indiqué qu'il aurait été difficile de prouver leur identité et leur adresse; ce taux est plus élevé que celui des jeunes non-votants sans handicap (13 %) (ENJ, 2015).
  • Les électeurs handicapés étaient moins portés à présenter un permis de conduire (79 %) que les électeurs sans handicap (93 %) (SAE, 2015).

Connaissance des outils d'aide au vote

Les électeurs handicapés sont peu informés au sujet des outils d'aide et des formats de substitution offerts par Élections Canada.

  • Selon le Sondage auprès des électeurs de 2015, moins de la moitié des électeurs handicapés (43 %) étaient au courant des services et outils d'aide offerts. Dans l'ensemble, 31 % des jeunes adultes ayant une incapacité connaissaient les services et outils, comparativement à 46 % des électeurs de 35 ans et plus (SAE).
  • Seulement 5 % des électeurs handicapés ont indiqué avoir visité la page sur l'accessibilité du site Web d'Élections Canada pendant l'élection, et 2 % ont affirmé avoir utilisé le Service d'information à l'électeur du site Web pour vérifier l'accessibilité de leur bureau de vote (Rapport rétrospectif).

Marquer, vérifier et déposer leur bulletin de vote de façon autonome

Un grand nombre de personnes handicapées souhaitent voter sans aide, mais elles ne connaissent pas toujours les outils et méthodes qui leur permettraient de voter plus facilement lors d'une élection fédérale. Les recherches montrent que l'aide apportée aux électeurs handicapés peut être améliorée. Certains électeurs handicapés ont trouvé que les outils d'aide offerts n'étaient pas suffisants pour leur permettre de voter de façon autonome.

  • Bien que la plupart des électeurs handicapés aient été en mesure de voter sans aide, 4 % d'entre eux ont eu besoin d'aide ou d'un outil pour voter. Les deux types d'aide les plus demandés étaient l'aide d'un préposé au scrutin et l'aide pour marquer son bulletin de vote (SAE). Les électeurs étaient généralement satisfaits du service qu'ils ont reçu.
  • La plupart des votants ayant une incapacité (84 %) estimaient que le personnel d'Élections Canada était attentif à leurs besoins lors du vote, mais 5 % d'entre eux n'étaient pas de cet avis (SAE).
  • Certains participants à un groupe de discussion pour l'Évaluation du Programme de rappel électoral ont affirmé avoir reçu un service de piètre qualité de la part du personnel d'Élections Canada au moment de voter. Ils ont mentionné, par exemple, que des préposés au scrutin n'avaient pas donné les bonnes directions à des électeurs aveugles, et que certains ne laissaient pas suffisamment d'espace aux électeurs afin que leur vote demeure secret. Les participants estimaient que les travailleurs électoraux n'avaient pas reçu assez de formation sur les services d'aide (Rapport rétrospectif).
  • Bien que le vote par la poste soit la façon la plus accessible de voter pour les personnes à mobilité très réduite, le processus de vote par bulletin spécial, qui comporte plus d'étapes que le vote au bureau de scrutin, ne convient pas à tous.

Le saviez-vous?

Il ne faut pas confondre un électeur et un votant. Un électeur désigne tout citoyen canadien âgé de 18 ans et plus. Un votant est un citoyen canadien qui a voté.

Consultez la page Renseignements pour les personnes handicapées afin de voir les programmes et services offerts pour éliminer les obstacles au vote auxquels se heurtent les personnes handicapées.

Visitez le site Web d'Inspirer la démocratie pour savoir comment Élections Canada, en collaboration avec son réseau d'organismes intervenants, travaille à éliminer certains obstacles à la participation aux élections.

flèche vers le haut Haut de la page