open Menu secondaire

Résultats – Rapport sur le Sondage auprès des tiers enregistrés à la 43e élection générale : Vague 2, rapport final

Facilité du processus de production du rapport de campagne électorale

Facilité à trouver le formulaire de rapport de campagne électorale

Les 29 agents financiers ont tous indiqué être la personne responsable de trouver le formulaire de rapport de campagne électorale sur le site Web d'Élections Canada. On leur a ensuite demandé à quel point il avait été facile ou difficile de trouver le formulaire. La majorité d'entre eux (20 sur 29) ont répondu que le formulaire avait été facile à trouver; parmi eux, 2 sur 10 (6 sur 29) ont dit qu'il avait été très facile à trouver, et environ la moitié (14 sur 29) ont répondu qu'il avait été plutôt facile à trouver. Seulement 2 sur 7 (8 sur 29) ont dit qu'il avait été difficile à trouver, et une personne a dit qu'elle ne savait pas (voir la figure 1).

Figure 1 : Facilité à trouver le formulaire de rapport de campagne électorale sur le site Web d'Élections Canada

Q2 : À quel point a-t-il été facile ou difficile de trouver le formulaire de rapport de campagne électorale sur le site Web d'Élections Canada? Base : répondants ayant déclaré être la personne responsable de trouver le formulaire de rapport de campagne électorale sur le site Web d'Élections Canada (n=29)

Figure 1 : Facilité à trouver le formulaire de rapport de campagne électorale sur le site Web d'Élections Canada

Description de "Figure 1 : Facilité à trouver le formulaire de rapport de campagne électorale sur le site Web d'Élections Canada"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre le degré de facilité avec lequel les répondants ont trouvé le formulaire de rapport de campagne électorale sur le site Web d'Élections Canada. La répartition est la suivante :

  • Je ne sais pas : 1
  • Très difficile : 5
  • Plutôt difficile : 3
  • Plutôt facile : 14
  • Très facile : 6
  • 2INF : 8
  • 2SUP : 20

Facilité à remplir et à soumettre le rapport de campagne électorale

La série de questions suivante portait sur la facilité à remplir et à soumettre le rapport de campagne électorale.

Les agents financiers devaient d'abord dire s'il avait été facile ou difficile de déterminer comment remplir le rapport de campagne électorale. Quatre répondants sur 10 (12 sur 29) ont dit qu'il avait été facile de déterminer comment remplir le rapport, et environ 6 sur 10 (16 sur 29) ont dit que c'était difficile. Près du tiers des agents financiers (10 sur 29) ont trouvé qu'il avait été plutôt difficile de déterminer comment remplir le formulaire, et presque le cinquième (6 sur 29) ont trouvé que c'était très difficile (voir la figure 2).

Figure 2 : Facilité à déterminer comment remplir le rapport de campagne électorale

Q3 : À quel point a-t-il été facile ou difficile de déterminer comment remplir le rapport de campagne électorale? Base : tous les répondants (n=29)

Figure 2 : Facilité à déterminer comment remplir le rapport de campagne électorale

Description de "Figure 2 : Facilité à déterminer comment remplir le rapport de campagne électorale"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre le degré de facilité avec lequel les répondants ont compris comment remplir le rapport de campagne électorale. La répartition est la suivante :

  • Je ne sais pas : 1
  • Très difficile : 6
  • Plutôt difficile : 10
  • Plutôt facile : 11
  • Très facile : 1
  • 2INF : 16
  • 2SUP : 12

Habituellement, le rapport de campagne électorale doit être soumis dans les quatre mois suivant le jour de l'élection. Lorsqu'on leur a demandé à quel point il avait été facile ou difficile de déterminer la date limite pour soumettre le rapport à Élections Canada, les trois quarts des agents financiers (22 sur 29) ont répondu que cette tâche avait été facile; parmi eux, près de 4 sur 10 (11 sur 29) ont répondu qu'elle avait été très facile, et 4 sur 10 (11 sur 29) ont répondu qu'elle avait été plutôt facile. Deux répondants sur 10 (6 sur 29) ont trouvé qu'il était difficile de déterminer la date limite pour soumettre le rapport (voir la figure 3).

Figure 3 : Facilité à déterminer la date limite pour soumettre le rapport de campagne électorale à Élections Canada

Q4 : À quel point a-t-il été facile ou difficile de déterminer la date limite pour soumettre le rapport de campagne électorale à Élections Canada? Base : tous les répondants (n=29)

Figure 3 : Facilité à déterminer la date limite pour soumettre le rapport de campagne électorale à Élections Canada

Description de "Figure 3 : Facilité à déterminer la date limite pour soumettre le rapport de campagne électorale à Élections Canada"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre le degré de facilité avec lequel les répondants ont déterminé la date limite pour soumettre le rapport de campagne électorale à Élections Canada. La répartition est la suivante :

  • Je ne sais pas : 1
  • Très difficile : 1
  • Plutôt difficile : 5
  • Plutôt facile : 11
  • Très facile : 11
  • 2INF : 6
  • 2SUP : 22

Près de 8 agents financiers sur 10 (23 sur 29) ont trouvé qu'il avait été facile de déterminer comment soumettre le rapport de campagne électorale à Élections Canada. Le tiers des répondants (10 sur 29) ont indiqué avoir trouvé cette tâche très facile, et plus de 4 sur 10 (13 sur 29) ont dit l'avoir trouvée plutôt facile. Le cinquième des agents financiers (6 sur 29) ont dit qu'il avait été difficile de déterminer comment soumettre le rapport (voir la figure 4).

Figure 4 : Facilité à déterminer comment soumettre le rapport de campagne électorale à Élections Canada

Q5 : À quel point a-t-il été facile ou difficile de déterminer comment soumettre le rapport de campagne électorale à Élections Canada? Base : tous les répondants (n=29)

Figure 4 : Facilité à déterminer comment soumettre le rapport de campagne électorale à Élections Canada

Description de "Figure 4 : Facilité à déterminer comment soumettre le rapport de campagne électorale à Élections Canada"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre le degré de facilité avec lequel les répondants ont déterminé comment soumettre le rapport de campagne électorale à Élections Canada. La répartition est la suivante :

  • Très difficile : 2
  • Plutôt difficile : 4
  • Plutôt facile : 13
  • Très facile : 10
  • 2INF : 6
  • 2SUP : 23

Fardeau du rapport de campagne électorale

La plupart des agents financiers ont trouvé que le processus de remplissage et de soumission du rapport de campagne électorale était plutôt lourd. Plus de la moitié des agents financiers (17 sur 29) étaient en désaccord avec l'énoncé « Le remplissage et la soumission du rapport de campagne électorale n'ont pas exigé beaucoup de travail ». Parmi eux, 4 sur 10 (12 sur 29) étaient fortement en désaccord avec l'énoncé, et 1 sur 6 (5 sur 29) était plutôt en désaccord. Environ 4 agents financiers sur 10 (12 sur 29) ont convenu que le remplissage et la soumission du rapport n'avaient pas exigé beaucoup de travail (voir la figure 5).

Figure 5 : Mesure dans laquelle les répondants étaient d'accord avec l'énoncé suivant : « Le remplissage et la soumission du rapport de campagne électorale n'ont pas exigé beaucoup de travail »

Q6 : Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d'accord ou en désaccord avec l'énoncé suivant : Le remplissage et la soumission du rapport de campagne électorale n'ont pas exigé beaucoup de travail. Base : tous les répondants (n=29)

Figure 5 : Mesure dans laquelle les répondants étaient d'accord avec l'énoncé suivant : « Le remplissage et la soumission du rapport de campagne électorale n'ont pas exigé beaucoup de travail »

Description de "Figure 5 : Mesure dans laquelle les répondants étaient d'accord avec l'énoncé suivant : « Le remplissage et la soumission du rapport de campagne électorale n'ont pas exigé beaucoup de travail »"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre dans quelle mesure les répondants ont déclaré être d'accord avec l'énoncé selon lequel le remplissage et la soumission du rapport de campagne électorale n'ont pas exigé beaucoup de travail. La répartition est la suivante :

  • Fortement en désaccord : 12
  • Plutôt en désaccord : 5
  • Plutôt d'accord : 11
  • Tout à fait d'accord : 1
  • 2INF : 17
  • 2SUP : 12

Outre la quantité de travail nécessaire pour le remplissage et la soumission du rapport de campagne électorale, la majorité des agents financiers étaient d'avis que l'ensemble du processus de production du rapport était difficile. En effet, plus de la moitié des agents financiers (16 sur 29) ont indiqué que l'ensemble du processus de remplissage et de soumission du rapport était difficile. Près du tiers des répondants (9 sur 29) ont trouvé le processus très difficile, et près du quart (7 sur 29) l'ont trouvé plutôt difficile. Plus de 4 répondants sur 10 (13 sur 29) ont indiqué que le processus était plutôt facile, mais aucun ne l'a qualifié de très facile (voir la figure 6).

Figure 6 : Facilité à remplir et à soumettre le rapport de campagne électorale, dans l'ensemble

Q7 : Dans l'ensemble, diriez-vous que le processus de remplissage et de soumission du rapport de campagne électorale était… Base : tous les répondants (n=29)

Figure 6 : Facilité à remplir et à soumettre le rapport de campagne électorale, dans l'ensemble

Description de "Figure 6 : Facilité à remplir et à soumettre le rapport de campagne électorale, dans l'ensemble"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre le degré de facilité avec lequel les répondants ont dit avoir rempli et soumis le rapport de campagne électorale. La répartition est la suivante :

  • Très difficile : 9
  • Plutôt difficile : 7
  • Plutôt facile : 13
  • 2INF : 16

Les agents financiers qui ont qualifié de difficile l'ensemble du processus de remplissage et de soumission du rapport devaient ensuite répondre à une question de suivi ouverte leur demandant ce qui l'avait rendu difficile.

Bien que 16 personnes aient répondu à cette question, on a obtenu 22 réponses (les répondants pouvaient mentionner plus d'une difficulté). La réponse la plus fréquente (6 sur 16) était que les agents financiers devaient faire des calculs à la main en raison du format PDF du rapport (voir la figure 7).

Figure 7 : Difficultés lors du remplissage et de la soumission du rapport de campagne électorale

Q8 : Qu'est-ce qui a été difficile lors de la production et de la soumission du rapport de campagne électorale? (Question ouverte) Base : répondants ayant déclaré que l'ensemble du processus de production et de soumission du rapport de campagne électorale était soit « très difficile », soit « plutôt difficile » (n=16)

Figure 7 : Difficultés lors du remplissage et de la soumission du rapport de campagne électorale

Description de "Figure 7 : Difficultés lors du remplissage et de la soumission du rapport de campagne électorale"

Le graphique à barres horizontales ci-dessus montre le nombre de répondants qui ont trouvé « difficiles » certains aspects de la production et de la soumission du rapport de campagne électorale. Les répondants pouvaient citer plusieurs difficultés. La répartition est la suivante :

  • Obligation d'effectuer des calculs à la main : 6
  • Absence d'éclaircissements sur les exigences de production du rapport : 3
  • Difficulté à obtenir une nouvelle version du formulaire : 2
  • Difficulté à déterminer les bonnes catégories : 2
  • Difficulté à enregistrer ou à mettre à jour les documents : 2
  • Autres difficultés liées aux fonctions du formulaire : 2
  • Difficulté à déterminer s'il fallait inclure une dépense donnée : 2
  • Difficulté à consigner les donateurs et leurs contributions : 1
  • Obligation d'engager des dépenses supplémentaires : 1
  • Difficulté à trouver des renseignements : 1

Facilité à proroger le délai de production du rapport de campagne électorale

Bien que le rapport de campagne électorale doive être soumis dans les quatre mois suivant le jour de l'élection, les tiers peuvent demander une prorogation de délai. On a demandé aux agents financiers si leur tiers avait présenté une demande de prorogation du délai de production du rapport. Près des deux tiers des répondants (19 sur 29) ont dit ne pas avoir présenté de demande de prorogation du délai. Seuls 2 agents financiers sur 10 (6 sur 29) ont présenté une demande, et 1 sur 10 (3 sur 29) a indiqué ne pas savoir que le tiers pouvait demander une prorogation de délai (voir la figure 8).

Figure 8 : Présentation d'une demande de prorogation du délai de production du rapport de campagne électorale

Q9 : Le tiers a-t-il présenté une demande de prorogation du délai de production du rapport de campagne électorale? Base : tous les répondants (n=29)

Figure 8 : Présentation d'une demande de prorogation du délai de production du rapport de campagne électorale

Description de "Figure 8 : Présentation d'une demande de prorogation du délai de production du rapport de campagne électorale"

Le graphique circulaire ci-dessus montre le nombre de répondants dont le tiers avait présenté une demande de prorogation du délai de production du rapport de campagne électorale. La répartition est la suivante :

  • Oui : 6
  • Non : 19
  • Je ne savais pas que nous pouvions demander une prorogation de délai : 3
  • Je ne sais pas : 1

On a demandé aux 6 agents financiers qui ont répondu que leur tiers avait présenté une demande de prorogation du délai de production du rapport de campagne électorale s'il avait été facile ou difficile de trouver le formulaire de demande de prorogation de délai sur le site Web d'Élections Canada. La majorité d'entre eux (5 sur 6) ont répondu que le formulaire avait été facile à trouver; parmi ceux-ci, les deux tiers (4 sur 6) ont indiqué qu'il avait été très facile à trouver. Le formulaire avait été plutôt facile à trouver pour 1 agent financier sur 6, et plutôt difficile à trouver, également pour 1 sur 6 (voir la figure 9).

Figure 9 : Facilité à trouver le formulaire de demande de prorogation de délai sur le site Web d'Élections Canada

Q10 : À quel point a-t-il été facile ou difficile de trouver le formulaire de demande de prorogation de délai sur le site Web d'Élections Canada? Base : répondants ayant déclaré que le tiers avait présenté une demande de prorogation du délai de production du rapport de campagne électorale (n=6)

Figure 9 : Facilité à trouver le formulaire de demande de prorogation de délai sur le site Web d'Élections Canada

Description de "Figure 9 : Facilité à trouver le formulaire de demande de prorogation de délai sur le site Web d'Élections Canada"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre le degré de facilité avec lequel les répondants ont trouvé le formulaire de demande de prorogation de délai sur le site Web d'Élections Canada. La répartition est la suivante :

  • Plutôt difficile : 1
  • Plutôt facile : 1
  • Très facile : 4
  • 2SUP : 5

On a également demandé à ces 6 agents financiers à quel point il avait été facile ou difficile de déterminer comment remplir le formulaire de demande de prorogation de délai sur le site Web d'Élections Canada. La plupart (5 sur 6) ont répondu que la tâche avait été facile; le tiers des répondants (2 sur 6) ont affirmé qu'elle avait été très facile, et la moitié (3 sur 6), qu'elle avait été plutôt facile. Un répondant a trouvé que la tâche avait été plutôt difficile (voir la figure 10).

Figure 10 : Facilité à déterminer comment remplir le formulaire de demande de prorogation de délai

Q11 : À quel point a-t-il été facile ou difficile de déterminer comment remplir la demande de prorogation de délai? Base : répondants ayant déclaré que le tiers avait présenté une demande de prorogation du délai de production du rapport de campagne électorale (n=6)

Figure 10 : Facilité à déterminer comment remplir le formulaire de demande de prorogation de délai

Description de "Figure 10 : Facilité à déterminer comment remplir le formulaire de demande de prorogation de délai"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre le degré de facilité avec lequel les répondants ont compris comment remplir le formulaire de demande de prorogation de délai. La répartition est la suivante :

  • Plutôt difficile : 1
  • Plutôt facile : 3
  • Très facile : 2
  • 2SUP : 5

On a également demandé à ces 6 agents financiers à quel point il avait été facile ou difficile de déterminer la date limite pour soumettre la demande de prorogation de délai. Encore une fois, la plupart (5 sur 6) ont répondu que ceci avait été facile; la moitié d'entre eux (3 sur 6) ont même affirmé qu'elle avait été très facile, et le tiers (2 sur 6), plutôt facile. Un répondant a trouvé que la tâche avait été plutôt difficile (voir la figure 11).

Figure 11 : Facilité à déterminer la date limite pour soumettre la demande de prorogation de délai

Q12 : À quel point a-t-il été facile ou difficile de déterminer la date limite pour soumettre la demande de prorogation de délai? Base : répondants ayant déclaré que le tiers avait présenté une demande de prorogation du délai de production du rapport de campagne électorale (n=6)

Figure 11 : Facilité à déterminer la date limite pour soumettre la demande de prorogation de délai

Description de "Figure 11 : Facilité à déterminer la date limite pour soumettre la demande de prorogation de délai"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre le degré de facilité avec lequel les répondants ont déterminé la date limite pour soumettre le formulaire de demande de prorogation de délai. La répartition est la suivante :

  • Plutôt difficile : 1
  • Plutôt facile : 2
  • Très facile : 3
  • 2SUP : 5

Facilité du processus de production du rapport du vérificateur

Les tiers qui engagent des dépenses de 10 000 $ ou plus pour des activités réglementées doivent nommer un vérificateur. On a demandé aux agents financiers si leur tiers était tenu de soumettre un rapport du vérificateur avec le rapport de campagne électorale. Six agents financiers sur 10 (18 sur 29) ont indiqué que leur tiers était tenu de soumettre un rapport du vérificateur, alors que près de 3 sur 10 (8 sur 29) ont indiqué l'inverse. Un agent financier sur 10 (3 sur 29) ne savait pas si un rapport du vérificateur était exigé (voir la figure 12).

Figure 12 : Obligation de soumettre un rapport du vérificateur avec le rapport de campagne électorale

Q13 : Le tiers était-il tenu de soumettre un rapport du vérificateur avec le rapport de campagne électorale? Base : tous les répondants (n=29)

Figure 12 : Obligation de soumettre un rapport du vérificateur avec le rapport de campagne électorale

Description de "Figure 12 : Obligation de soumettre un rapport du vérificateur avec le rapport de campagne électorale"

Le graphique circulaire ci-dessus montre le nombre de répondants dont le tiers était tenu de soumettre un rapport du vérificateur avec le rapport de campagne électorale. La répartition est la suivante :

  • Oui : 18
  • Non : 8
  • Je ne sais pas : 3

Six agents financiers sur 10 (18 sur 29) ont affirmé qu'il avait été facile de déterminer si un rapport du vérificateur devait être soumis avec le rapport de campagne électorale, dont le tiers (10 sur 29) ont dit que cette tâche avait été plutôt facile, et plus du quart (8 sur 29), qu'elle avait été très facile. Quatre agents financiers sur 10 (11 sur 29) ont trouvé qu'il était difficile de déterminer si, dans leur situation, un rapport du vérificateur devait être soumis avec le rapport de campagne électorale (voir la figure 13).

Figure 13 : Facilité à déterminer si un rapport du vérificateur devait être soumis avec le rapport de campagne électorale

Q14 : À quel point a-t-il été facile ou difficile de déterminer si un rapport du vérificateur devait être soumis avec le rapport de campagne électorale? Base : tous les répondants (n=29)

Figure 13 : Facilité à déterminer si un rapport du vérificateur devait être soumis avec le rapport de campagne électorale

Description de "Figure 13 : Facilité à déterminer si un rapport du vérificateur devait être soumis avec le rapport de campagne électorale"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre le degré de facilité avec lequel les répondants ont déterminé si un rapport du vérificateur devait être soumis avec le rapport de campagne électorale. La répartition est la suivante :

  • Très difficile : 1
  • Plutôt difficile : 10
  • Plutôt facile : 10
  • Très facile : 8
  • 2INF : 11
  • 2SUP : 18

Facilité à trouver un vérificateur

La plupart des agents financiers ont indiqué qu'il avait été facile pour le tiers de trouver un vérificateur. On a demandé à ceux dont le tiers était tenu de soumettre un rapport du vérificateur avec leur rapport de campagne électorale s'il avait été facile ou difficile de trouver un vérificateur à cette fin. Environ 8 agents financiers sur 10 (15 sur 18) ont indiqué que la tâche avait été facile, dont la moitié (9 sur 18) ont répondu qu'elle avait été très facile, et le tiers (6 sur 18), qu'elle avait été plutôt facile. Un agent financier sur 6 (3 sur 18) a indiqué qu'il avait été plutôt difficile de trouver un vérificateur (voir la figure 14).

Figure 14 : Facilité à trouver un vérificateur

Q15 : À quel point a-t-il été facile ou difficile pour le tiers de nommer un vérificateur? Base : répondants ayant déclaré que leur tiers était tenu de soumettre un rapport du vérificateur avec le rapport de campagne électorale (n=18)

Figure 14 : Facilité à trouver un vérificateur

Description de "Figure 14 : Facilité à trouver un vérificateur"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre le degré de facilité avec lequel les répondants ont trouvé un vérificateur. La répartition est la suivante :

  • Plutôt difficile : 3
  • Plutôt facile : 6
  • Très facile : 9
  • 2SUP : 15

Trois agents financiers qui ont qualifié l'embauche d'un vérificateur comme étant plutôt difficile devaient ensuite répondre à une question de suivi ouverte leur demandant ce qui avait rendu cette tâche difficile. On a obtenu 4 réponses (les agents financiers pouvaient mentionner plus d'une difficulté). Selon 2 agents financiers, les vérificateurs ne connaissaient pas les exigences de vérification des tiers (p. ex. méconnaissance des exigences concernant les rapports de vérification et des règlements). Un des agents financiers a affirmé que le conflit d'intérêts représentait une difficulté (p. ex. tous les vérificateurs approchés travaillaient déjà pour Élections Canada), et un autre a indiqué que le coût de l'embauche d'un vérificateur était prohibitif.

Produits et services d'Élections Canada

À la vague 1, on a demandé aux agents financiers s'ils avaient utilisé les divers produits et services qu'Élections Canada offrait aux tiers. Cette fois-ci, on leur a demandé de nouveau s1ils avaient répondu au dernier sondage : le Manuel sur le financement politique des tiers, des agents financiers et des vérificateurs, le document intitulé Nouvelles exigences pour les tiers, les vidéos sur le financement politique et le numéro 1-800 du Réseau de soutien aux entités politiques.

Comme dans la vague 1, c'est le Manuel sur le financement politique des tiers, des agents financiers et des vérificateurs que les agents financiers ont utilisé le plus souvent : plus de la moitié d'entre eux (16 sur 29) ont dit l'avoir utilisé (voir la figure 15). Les vidéos sur le financement politique ont été les moins utilisés (3 sur 29).

Figure 15 : Produits et services d'Élections Canada utilisés par les tiers

VAGUE 1/Q21A-F : Avez-vous utilisé l'un des produits ou services d'Élections Canada suivants? Base : tous les répondants (n=55)

VAGUE 2/Q17A-D : Depuis que vous avez répondu au dernier sondage, avez-vous utilisé l'un des produits ou services d'Élections Canada suivants? Base : tous les répondants (n=29)

Figure 15 : Produits et services d'Élections Canada utilisés par les tiers

Description de "Figure 15 : Produits et services d'Élections Canada utilisés par les tiers"

Une série de graphiques à barres horizontales empilées montre le nombre de répondants ayant utilisé différents produits ou services d'Élections Canada (vague 1 et vague 2).

Pour la vague 1, il y a six produits et services :

  • La répartition pour le Manuel sur le financement politique des tiers, des agents financiers et des vérificateurs est la suivante :
    • Oui : 47
    • Non : 3
    • Je ne connaissais pas ce produit ou ce service : 3
    • Je ne sais pas : 2
  • La répartition pour le document Nouvelles exigences pour les tiers est la suivante :
    • Oui : 30
    • Non : 5
    • Je ne connaissais pas ce produit ou ce service : 12
    • Je ne sais pas : 8
  • La répartition pour la Feuille de route des tiers est la suivante :
    • Oui : 27
    • Non : 9
    • Je ne connaissais pas ce produit ou ce service : 13
    • Je ne sais pas : 6
  • La répartition pour le numéro 1-800 du Réseau de soutien aux entités politiques est la suivante :
    • Oui : 23
    • Non : 13
    • Je ne connaissais pas ce produit ou ce service : 15
    • Je ne sais pas : 4
  • La répartition pour les vidéos sur le financement politique est la suivante :
    • Oui : 8
    • Non : 23
    • Je ne connaissais pas ce produit ou ce service : 21
    • Je ne sais pas : 3
  • La répartition pour la séance d'information Webex pour les tiers est la suivante :
    • Oui : 4
    • Non : 21
    • Je ne connaissais pas ce produit ou ce service : 24
    • Je ne sais pas : 6

Pour la vague 2, il y a quatre produits et services :

  • La répartition pour le Manuel sur le financement politique des tiers, des agents financiers et des vérificateurs est la suivante :
    • Oui : 16
    • Non : 11
    • Je ne sais pas : 2
  • La répartition pour le document Nouvelles exigences pour les tiers est la suivante :
    • Oui : 14
    • Non : 10
    • Je ne connaissais pas ce produit ou ce service : 3
    • Je ne sais pas : 2
  • La répartition pour le numéro 1-800 du Réseau de soutien aux entités politiques est la suivante :
    • Oui : 6
    • Non : 16
    • Je ne connaissais pas ce produit ou ce service : 5
    • Je ne sais pas : 2
  • La répartition pour les vidéos sur le financement politique est la suivante :
    • Oui : 3
    • Non : 18
    • Je ne connaissais pas ce produit ou ce service : 7
    • Je ne sais pas : 1

Utilité des produits et des services d'Élections Canada

Les agents financiers ayant déclaré que leur tiers avait utilisé l'un des produits ou des services offerts devaient ensuite évaluer l'utilité de celui-ci.

Tout comme à la vague 1, la plupart des agents financiers qui se sont servis du Manuel sur le financement politique des tiers, des agents financiers et des vérificateurs l'ont trouvé utile. En effet, 8 sur 10 (13 sur 16) ont affirmé que le produit avait été utile. Un agent financier sur 10 (2 sur 16) a indiqué qu'il avait été très utile, et près de 7 sur 10 (11 sur 16), qu'il avait été plutôt utile. Environ 2 sur 10 (3 sur 16) l'ont trouvé peu utile (voir la figure 16).

Figure 16 : Utilité du Manuel sur le financement politique des tiers, des agents financiers et des vérificateurs

VAGUE 1/Q22 : Diriez-vous que le Manuel sur le financement politique des tiers, des agents financiers et des vérificateurs était… Base : répondants ayant utilisé ce produit (n=47)

VAGUE 2/Q18 : Depuis le dernier sondage, diriez-vous que le Manuel sur le financement politique des tiers, des agents financiers et des vérificateurs a été… Base : répondants ayant utilisé ce produit (n=16)

Figure 16 : Utilité du Manuel sur le financement politique des tiers, des agents financiers et des vérificateurs

Figure 16 : Utilité du Description de "Manuel sur le financement politique des tiers, des agents financiers et des vérificateurs"

Les deux graphiques à barres horizontales empilées ci-dessus montrent le degré d'utilité que les répondants attribuent au Manuel sur le financement politique des tiers, des agents financiers et des vérificateurs (vague 1 et vague 2).

Pour la vague 1, la répartition est la suivante :

  • Inutile : 1
  • Peu utile : 4
  • Plutôt utile : 32
  • Très utile : 10
  • 2INF : 5
  • 2SUP : 42

Pour la vague 2, la répartition est la suivante :

  • Peu utile : 3
  • Plutôt utile : 11
  • Très utile : 2
  • 2SUP : 13

Comme à la vague 1, le document intitulé Nouvelles exigences pour les tiers était le deuxième produit le plus utilisé. Près de 8 agents financiers sur 10 (11 sur 14) ayant utilisé ce produit ont dit l'avoir trouvé plutôt utile. Deux agents financiers sur 10 (3 sur 14) ont dit que ce document n'avait pas été utile (voir la figure 17).

Figure 17 : Utilité du document intitulé Nouvelles exigences pour les tiers

VAGUE 1/Q24 : Diriez-vous que le document d'Élections Canada intitulé « Nouvelles exigences pour les tiers » était… Base : répondants ayant utilisé ce produit (n=30)

VAGUE 2/Q19 : Depuis le dernier sondage, diriez-vous que le document d'Élections Canada intitulé « Nouvelles exigences pour les tiers » a été… Base : répondants ayant utilisé ce produit (n=14)

Figure 17 : Utilité du document intitulé Nouvelles exigences pour les tiers

Figure 17 : Utilité du document intitulé Description de "Nouvelles exigences pour les tiers"

Les deux graphiques à barres horizontales empilées ci-dessus montrent le degré d'utilité que les répondants attribuent au document intitulé « Nouvelles exigences pour les tiers » (vague 1 et vague 2).

Pour la vague 1, la répartition est la suivante :

  • Je ne sais pas : 1
  • Inutile : 1
  • Peu utile : 7
  • Plutôt utile : 17
  • Très utile : 4
  • 2INF : 8
  • 2SUP : 21

Pour la vague 2, la répartition est la suivante :

  • Inutile : 1
  • Peu utile : 2
  • Plutôt utile : 11
  • 2INF : 3

Seulement 3 agents financiers ont dit avoir utilisé les vidéos sur le financement politique publiées sur le site Web d'Élections Canada. Deux d'entre eux ont qualifié ce service de plutôt utile, et 1 agent a dit l'avoir trouvé peu utile. À la vague 1, près de 4 agents financiers sur 10 (3 sur 8) avaient trouvé ce service utile, alors que plus de la moitié (5 sur 8) étaient d'avis contraire (voir la figure 18).

Figure 18 : Utilité des vidéos sur le financement politique

VAGUE 1/Q25 : Diriez-vous que les vidéos sur le financement politique sur le site Web d'Élections Canada étaient… Base : répondants ayant utilisé ce produit (n=8)

VAGUE 2/Q20 : Depuis le dernier sondage, diriez-vous que les vidéos sur le financement politique sur le site Web d'Élections Canada ont été… Base : répondants ayant utilisé ce produit (n=3)

Figure 18 : Utilité des vidéos sur le financement politique

Description de "Figure 18 : Utilité des vidéos sur le financement politique"

Les deux graphiques à barres horizontales empilées ci-dessus montrent le degré d'utilité que les répondants attribuent aux vidéos sur le financement politique sur le site Web d'Élections Canada (vague 1 et vague 2).

Pour la vague 1, la répartition est la suivante :

  • Inutiles : 1
  • Peu utiles : 4
  • Plutôt utiles : 2
  • Très utiles : 1
  • 2INF : 5
  • 2SUP : 3

Pour la vague 2, la répartition est la suivante :

  • Peu utiles : 1
  • Plutôt utiles : 2

Environ 2 agents financiers sur 10 (6 sur 29) ont communiqué avec Élections Canada au numéro 1-800 pour les entités politiques. La moitié d'entre d'eux (3 sur 6) ont qualifié ce service d'utile. Ces résultats sont semblables à ceux de la vague 1, où un peu plus de la moitié (12 sur 23) des répondants l'avaient trouvé utile (voir la figure 19).

Figure 19 : Utilité du Réseau de soutien aux entités politiques (numéro 1-800)

VAGUE 1/Q27 : Diriez-vous que communiquer avec Élections Canada au numéro 1-800 pour les entités politiques était… Base : répondants ayant utilisé ce produit (n=23)

VAGUE 2/Q21 : Depuis le dernier sondage, diriez-vous que communiquer avec Élections Canada au numéro 1-800 pour les entités politiques a été… Base : répondants ayant utilisé ce produit (n=6)

Figure 19 : Utilité du Réseau de soutien aux entités politiques (numéro 1-800)

Description de "Figure 19 : Utilité du Réseau de soutien aux entités politiques (numéro 1-800)"

Les deux graphiques à barres horizontales empilées ci-dessus montrent le degré d'utilité que les répondants attribuent au numéro 1-800 pour les entités politiques dans leurs communications avec Élections Canada (vague 1 et vague 2).

Pour la vague 1, la répartition est la suivante :

  • Inutile : 4
  • Peu utile : 7
  • Plutôt utile : 9
  • Très utile : 3
  • 2INF : 11
  • 2SUP : 12

Pour la vague 2, la répartition est la suivante :

  • Inutile : 2
  • Peu utile : 1
  • Plutôt utile : 2
  • Très utile : 1
  • 2INF : 3
  • 2SUP : 3

Communication avec Élections Canada

Les agents financiers peuvent communiquer avec Élections Canada par l'intermédiaire du Réseau de soutien aux entités politiques, mais certains d'entre eux l'ont également fait directement, par téléphone ou par courriel. Un peu moins de 4 agents financiers sur 10 (11 sur 29) ont indiqué avoir communiqué avec Élections Canada autrement, soit par téléphone, soit par courriel.

Parmi les 6 agents financiers ayant utilisé le numéro 1-800 du Réseau de soutien aux entités politiques, la plupart (5 sur 6) ont également communiqué avec Élections Canada directement par un autre moyen; seul 1 parmi les 6 ne l'a pas fait (voir la figure 20). Les 5 agents ayant communiqué avec Élections Canada par un autre moyen l'ont tous fait par courriel; 2 d'entre eux l'ont fait en plus par téléphone.

Figure 20 : Moyens de communiquer avec Élections Canada, autrement que par le numéro 1-800 pour les entités politiques

Q22 : Avez-vous contacté Élections Canada autrement que par le numéro 1-800 pour les entités politiques? [SÉLECTIONNER TOUTES LES RÉPONSES QUI S'APPLIQUENT] Base : répondants ayant utilisé le numéro 1-800 pour les entités politiques (n=6)

Figure 20 : Moyens de communiquer avec Élections Canada, autrement que par le numéro 1-800 pour les entités politiques

Description de "Figure 20 : Moyens de communiquer avec Élections Canada, autrement que par le numéro 1-800 pour les entités politiques"

Le graphique à barres horizontales ci-dessus montre le nombre de répondants qui ont contacté Élections Canada autrement que par le numéro 1-800 pour les entités politiques. La répartition est la suivante :

  • Oui, par courriel : 5
  • Oui, par téléphone : 2
  • Non : 1

On a aussi demandé aux répondants n'ayant pas utilisé le numéro 1-800 du Réseau de soutien aux entités politiques s'ils avaient communiqué avec Élections Canada par un autre moyen depuis le dernier sondage. Le quart des répondants (6 sur 23) ont affirmé avoir communiqué avec Élections Canada par courriel, mais personne n'a dit avoir téléphoné à l'organisme. Près de 7 de ces répondants sur 10 (16 sur 23) ont dit ne pas avoir tenté de communiquer avec Élections Canada depuis le dernier sondage (voir la figure 21).

Figure 21 : Communication avec Élections Canada pour une quelconque raison depuis le dernier sondage

Q23 : Depuis le dernier sondage, avez-vous contacté Élections Canada pour une quelconque raison? [SÉLECTIONNER TOUTES LES RÉPONSES QUI S'APPLIQUENT] Base : répondants n'ayant pas utilisé le numéro 1-800 pour les entités politiques (n=23)

Figure 21 : Communication avec Élections Canada pour une quelconque raison depuis le dernier sondage

Description de "Figure 21 : Communication avec Élections Canada pour une quelconque raison depuis le dernier sondage"

Le graphique circulaire ci-dessus montre le nombre de répondants qui ont contacté Élections Canada par téléphone (autrement que par le numéro 1-800) ou par courriel depuis le dernier sondage. La répartition est la suivante :

  • Oui, par courriel : 6
  • Non : 16
  • Je ne sais pas : 1

On a demandé aux 2 agents financiers qui ont dit avoir communiqué avec Élections Canada directement par téléphone depuis le dernier sondage dans quelle mesure ils étaient satisfaits de l'aide reçue. Tous deux ont révélé avoir été très insatisfaits de l'aide reçue.

Lorsqu'on leur a demandé pourquoi ils avaient été insatisfaits, les deux répondants ont indiqué que le représentant n'était pas en mesure de répondre à leurs questions. Ils ont également cité comme autres raisons le fait qu'on ne les avait jamais rappelés comme on leur avait promis et la divergence de réponses d'un représentant à l'autre.

On a demandé aux 11 répondants qui ont dit avoir communiqué avec Élections Canada directement par courriel depuis le dernier sondage dans quelle mesure ils étaient satisfaits de l'aide reçue. Quatre agents financiers sur 5 (9 sur 11) se sont dits satisfaits de l'aide reçue, dont près de 1 sur 10 (1 sur 11) se disant très satisfait, et plus de 7 sur 10 (8 sur 11), plutôt satisfaits. Un sur 5 (2 sur 11) s'est dit insatisfait (voir la figure 22).

On a demandé aux 2 agents financiers insatisfaits de l'aide reçue par courriel d'expliquer leur insatisfaction. Parmi les raisons données figurent les deux suivantes : les réponses aux questions posées ne leur ont rien appris; il n'y a pas eu de courriel de suivi.

Figure 22 : Satisfaction quant à l'aide reçue après la communication par courriel

Q26 : Dans quelle mesure étiez-vous satisfait(e) de l'aide que vous avez reçue suite à ce courriel? Base : répondants ayant déclaré avoir communiqué avec Élections Canada par courriel depuis le dernier sondage (n=11)

Figure 22 : Satisfaction quant à l'aide reçue après la communication par courriel

Description de "Figure 22 : Satisfaction quant à l'aide reçue après la communication par courriel"

Le graphique à barres horizontales empilées ci-dessus montre le degré de satisfaction des répondants quant à l'aide reà§ue à la suite d'une communication par courriel. La répartition est la suivante :

  • Très insatisfait(e) : 1
  • Plutôt insatisfait(e) : 1
  • Plutôt satisfait(e) : 8
  • Très satisfait(e) : 1
  • 2INF : 2
  • 2SUP : 9

Autres produits, services ou sources

À la vague 1, on a demandé aux agents financiers si d'autres genres de produits ou services auraient facilité le processus du rapport de campagne électorale. À la deuxième vague, on leur a demandé s'ils avaient de nouvelles idées à communiquer au sujet des produits ou des services depuis le dernier sondage2.

Malgré 29 réponses reçues, la majorité des répondants ont dit soit qu'aucun autre produit ou service n'aurait facilité le processus, soit qu'ils ne savaient pas (23 sur 29). Seuls quelques produits ou services ont été mentionnés; la réponse la plus courante était de demander davantage de clarté sur les règles et les règlements en vue de campagnes électorales futures (voir la figure 23). À la vague 1, une réponse semblable – avoir besoin d'information plus claire ou sans ambiguïté – arrivait au deuxième rang des réponses les plus fréquentes.

Figure 23 : Autres produits et services qui auraient pu faciliter le processus

Q28 : Depuis que vous avez répondu au dernier sondage, y a-t-il d'autres produits ou services qui vous auraient aidé(e) dans ce processus? Si oui, quel type? (Question ouverte) Base : tous les répondants (n=29)

Figure 23 : Autres produits et services qui auraient pu faciliter le processus

Description de "Figure 23 : Autres produits et services qui auraient pu faciliter le processus"

Le graphique à barres horizontales ci-dessus montre le nombre de répondants qui ont nommé d'autres produits ou services qui auraient pu les aider. La répartition est la suivante :

  • Fournir des éclaircissements sur la conformité, les règles et les règlements pour les campagnes électorales à venir (offrir des webinaires, utiliser un vocabulaire moins ambigu, et ainsi de suite) : 3
  • Exiger une vérification pour les dépenses au-delà d'un certain montant (200 000 $, par exemple) : 1
  • Rendre le site Web plus convivial : 1
  • Améliorer le processus de soumission (p. ex. rapports dans Excel) : 1
  • Aucun : 11
  • Je ne sais pas : 12

On a demandé à tous les agents financiers s'ils souhaitaient donner leur avis sur les nouveaux produits et services qu'Élections Canada élabore pour les tiers enregistrés. Trois agents financiers sur 10 (9 sur 29) ont répondu qu'ils souhaiteraient le faire, alors qu'environ la moitié d'entre eux (14 sur 29) ont répondu l'inverse (voir la figure 24). Deux agents financiers sur 10 (6 sur 29) ont dit qu'ils ne savaient pas.

Figure 24 : Intérêt à donner son avis sur les nouveaux produits et services qu'Élections Canada élabore pour les tiers enregistrés

Q29 : Souhaiteriez-vous donner votre avis sur les nouveaux produits et services qu'Élections Canada élabore pour les tiers enregistrés? Base : tous les répondants (n=29)

Figure 24 : Intérêt à donner son avis sur les nouveaux produits et services qu'Élections Canada élabore pour les tiers enregistrés

Description de "Figure 24 : Intérêt à donner son avis sur les nouveaux produits et services qu'Élections Canada élabore pour les tiers enregistrés"

Le graphique circulaire ci-dessus montre le nombre de répondants qui souhaiteraient donner leur avis sur les nouveaux produits et services qu'Élections Canada élabore pour les tiers enregistrés. La répartition est la suivante :

  • Oui : 9
  • Non : 14
  • Je ne sais pas : 6

À la vague 1, on a demandé aux agents financiers s'ils avaient consulté d'autres sources qu'Élections Canada pour obtenir de l'information sur les dispositions de la Loi électorale du Canada concernant les tiers et sur leur application dans leur situation d'agent financier. Cette fois-ci, on leur a demandé s'ils avaient consulté d'autres sources qu'Élections Canada depuis le dernier sondage.

Le quart des agents financiers (7 sur 29) ont dit avoir consulté d'autres sources depuis le dernier sondage, 7 sur 10 (21 sur 29) ont dit ne pas en avoir consulté, et un a dit ne pas savoir (voir la figure 25). À la vague 1, 6 sur 10 (33 sur 55) avaient dit avoir consulté d'autres sources, près de 4 sur 10 (21 sur 55) avaient dit le contraire, et un avait dit ne pas savoir.

Figure 25 : Consultation d'autres sources qu'Élections Canada pour obtenir de l'information sur les dispositions de la Loi électorale du Canada

VAGUE 1/Q38 : Avez-vous consulté d'autres sources qu'Élections Canada pour obtenir de l'information sur les dispositions de la Loi électorale du Canada concernant les tiers et sur leur application dans votre situation? Base : tous les répondants (n=55)

VAGUE 2/Q30 : Lors du dernier sondage, nous vous avons demandé si vous aviez consulté d'autres sources qu'Élections Canada. Depuis ce temps, avez-vous consulté d'autres sources qu'Élections Canada pour obtenir de l'information sur les dispositions de la Loi électorale du Canada concernant les tiers et sur leur application dans votre situation? Base : tous les répondants (n=29)

Figure 25 : Consultation d'autres sources qu'Élections Canada pour obtenir de l'information sur les dispositions de la Loi électorale du Canada

Figure 25 : Consultation d'autres sources qu'Élections Canada pour obtenir de l'information sur les dispositions de la Description de "Loi électorale du Canada"

Les deux graphiques à barres horizontales empilées ci-dessus montrent le nombre de répondants qui ont consulté, ou non, d'autres sources qu'Élections Canada pour obtenir de l'information sur les dispositions de la Loi électorale du Canada concernant les tiers et sur leur application dans leur situation (vague 1 et vague 2).

Pour la vague 1, la répartition est la suivante :

  • Oui : 33
  • Non : 21
  • Je ne sais pas : 1

Pour la vague 2, la répartition est la suivante :

  • Oui : 7
  • Non : 21
  • Je ne sais pas : 1

Les agents financiers ayant dit avoir consulté d'autres sources qu'Élections Canada ont été demandé quelles sources ils avaient consultées.

À la vague 1, on avait obtenu 38 réponses (les agents financiers pouvaient mentionner plus d'une source). La plupart des agents financiers (22 sur 33) avaient dit avoir consulté un avocat ou un conseiller juridique. À la vague 2, on a obtenu 9 réponses de 7 agents financiers. Comme à la vague 1, la plupart d'entre eux (4 sur 7) ont dit avoir consulté un avocat (voir la figure 26).

Figure 26 : Autres sources qu'Élections Canada consultées par les agents financiers

VAGUE 1/Q39 : Quelles sources avez-vous consultées? Base : répondants ayant consulté d'autres sources afin d'obtenir de l'information sur les dispositions de la Loi électorale du Canada (n=33)

VAGUE 2/Q31 : Quelles sources avez-vous consultées? Base : répondants ayant consulté d'autres sources afin d'obtenir de l'information sur les dispositions de la Loi électorale du Canada (n=7)

Figure 26 : Autres sources qu'Élections Canada consultées par les agents financiers

Description de "Figure 26 : Autres sources qu'Élections Canada consultées par les agents financiers"

Les deux graphiques à barres horizontales ci-dessus montrent le nombre de répondants qui ont nommé d'autres sources qu'Élections Canada (vague 1 et vague 2). Ils pouvaient indiquer plus d'une source.

Pour la vague 1, la répartition est la suivante :

  • Avocat/conseiller juridique : 22
  • Vérificateur : 4
  • Personne ayant une expérience préalable (à savoir, personne s'étant déjà enregistrée en tant que tiers) : 3
  • D'autres ONG : 2
  • Autre : 7

Pour la vague 2, la répartition est la suivante :

  • Avocat : 4
  • Vérificateur : 2
  • Conseiller en fiscalité : 1
  • Comptable : 1
  • Autre association professionnelle : 1

Déclaration des activités réglementées

Facilité à cerner les activités réglementées

Comme à la vague 1, on a demandé aux agents financiers dans quelle mesure ils étaient d'accord ou en désaccord avec divers énoncés concernant les activités réglementées.

Près de 7 agents financiers sur 10 (20 sur 29) se sont dits en désaccord avec l'énoncé « La distinction entre les activités réglementées et non réglementées aux termes de la Loi électorale du Canada était claire. »; parmi ceux-ci, près de 5 sur 10 (13 sur 29) se sont dits plutôt en désaccord, et plus de 2 sur 10 (7 sur 29) se sont dits fortement en désaccord (voir la figure 27). Ces résultats sont semblables à ceux de la vague 1, où plus de 6 répondants sur 10 (34 sur 55) s'étaient dits en désaccord avec l'affirmation.

En revanche, près de 3 agents financiers sur 10 (8 sur 29) ont dit être d'accord avec cet énoncé, dont le quart (7 sur 29) étant plutôt en accord, et seulement 1, fortement en accord (voir la figure 27). Encore une fois, ces résultats sont semblables à ceux de la vague 1, où près de 4 répondants sur 10 (21 sur 55) s'étaient dits en accord avec l'affirmation.

Figure 27 : Mesure dans laquelle les répondants étaient d'accord avec l'énoncé suivant : « La distinction entre les activités réglementées et non réglementées aux termes de la Loi électorale du Canada était claire. »

VAGUE 1/Q40 : Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d'accord ou en désaccord avec [l'énoncé suivant] : La distinction entre les activités réglementées et non réglementées aux termes de la Loi électorale du Canada était claire. Base : tous les répondants (n=55)

VAGUE 2/Q32 : Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d'accord ou en désaccord avec [l'énoncé suivant] : « La distinction entre les activités réglementées et non réglementées aux termes de la Loi électorale du Canada était claire ». Base : tous les répondants (n=29)

Figure 27 : Mesure dans laquelle les répondants étaient d'accord avec l'énoncé suivant : « La distinction entre les activités réglementées et non réglementées aux termes de la Loi électorale du Canada était claire. »

Description de "Figure 27 : Mesure dans laquelle les répondants étaient d'accord avec l'énoncé suivant : « La distinction entre les activités réglementées et non réglementées aux termes de la Loi électorale du Canada était claire. »"

Les deux graphiques à barres horizontales empilées ci-dessus montrent dans quelle mesure les répondants ont déclaré être d'accord avec l'énoncé selon lequel la distinction entre les activités réglementées et non réglementées aux termes de la Loi électorale du Canada était claire (vague 1 et vague 2).

Pour la vague 1, la répartition est la suivante :

  • Fortement en désaccord : 17
  • Plutôt en désaccord : 17
  • Plutôt d'accord : 11
  • Tout à fait d'accord : 10
  • 2INF : 34
  • 2SUP : 21

Pour la vague 2, la répartition est la suivante :

  • Je ne sais pas : 1
  • Fortement en désaccord : 7
  • Plutôt en désaccord : 13
  • Plutôt d'accord : 7
  • Tout à fait d'accord : 1
  • 2INF : 20
  • 2SUP : 8

Lorsqu'on leur a demandé dans quelle mesure ils étaient d'accord ou en désaccord avec l'énoncé « Il a été facile de consigner les dépenses réglementées du tiers dans la bonne catégorie (p. ex. activité partisane, sondage électoral, publicité électorale) », 6 agents financiers sur 10 (18 sur 29) se sont dits en désaccord avec l'énoncé, dont 3 sur 10 (9 sur 29) se disant plutôt en désaccord, et 3 sur 10 (9 sur 29), fortement en désaccord. Ces résultats sont semblables à ceux de la vague 1, où près de 6 agents financiers sur 10 (30 sur 55) s'étaient dits en désaccord avec l'énoncé (voir la figure 28).

Il en va de même pour les autres réponses. En effet, près de 4 agents financiers sur 10 (11 sur 29) ont dit être d'accord avec cet énoncé, et la proportion était presque la même à la vague 1, où un peu plus de 4 sur 10 (24 sur 55) avaient dit être d'accord avec l'énoncé (voir la figure 28).

Figure 28 : Mesure dans laquelle les répondants étaient d'accord avec l'énoncé suivant : « Il a été facile de consigner les dépenses réglementées du tiers dans la bonne catégorie. »

VAGUE 1/Q41 : Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d'accord ou en désaccord avec [l'énoncé suivant] : « Il a été facile de consigner les dépenses réglementées du tiers dans la bonne catégorie (p. ex. activité partisane, sondage électoral, publicité électorale) ». Base : tous les répondants (n=55)

VAGUE 2/Q33 : Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d'accord ou en désaccord avec [l'énoncé suivant] : « Il a été facile de consigner les dépenses réglementées du tiers dans la bonne catégorie (p. ex. activité partisane, sondage électoral, publicité électorale) ». Base : tous les répondants (n=29)

Figure 28 : Mesure dans laquelle les répondants étaient d'accord avec l'énoncé suivant : « Il a été facile de consigner les dépenses réglementées du tiers dans la bonne catégorie. »

Description de "Figure 28 : Mesure dans laquelle les répondants étaient d'accord avec l'énoncé suivant : « Il a été facile de consigner les dépenses réglementées du tiers dans la bonne catégorie. »"

Les deux graphiques à barres horizontales empilées ci-dessus montrent dans quelle mesure les répondants ont déclaré être d'accord avec l'énoncé selon lequel il a été facile de consigner les dépenses réglementées du tiers dans la bonne catégorie (vague 1 et vague 2).

Pour la vague 1, la répartition est la suivante :

  • Je ne sais pas : 1
  • Fortement en désaccord : 11
  • Plutôt en désaccord : 19
  • Plutôt d'accord : 20
  • Tout à fait d'accord : 4
  • 2INF : 30
  • 2SUP : 24

Pour la vague 2, la répartition est la suivante :

  • Fortement en désaccord : 9
  • Plutôt en désaccord : 9
  • Plutôt d'accord : 10
  • Tout à fait d'accord : 1
  • 2INF : 18
  • 2SUP : 11

Autres commentaires

À la fin du sondage, on a de nouveau demandé aux agents financiers s'ils avaient d'autres commentaires à formuler par rapport à leur expérience en tant que tiers enregistré depuis le dernier sondage. La plupart n'avaient pas de commentaires supplémentaires, mais ceux qui en avaient pouvaient en formuler plus d'un.

Sept agents financiers ont formulé des commentaires, le plus souvent concernant un préjugé perçu à l'encontre des petits organismes (3 sur 29), la nécessité de créer davantage de catégories ou sous-catégories de tiers (2 sur 29) et la difficulté à interpréter les exigences de la Loi électorale du Canada (2 sur 29). D'autres commentaires soulignaient une menace perçue pour la liberté d'expression (1 sur 29), la nécessité d'avoir des représentants mieux informés (1 sur 29) et la nécessité de rendre les formulaires plus conviviaux (1 sur 29) (voir la figure 29). À la vague 1, la remarque la plus fréquente (16 sur 54) concernait la lourdeur du processus3.

Figure 29 : Commentaires supplémentaires à propos de l'expérience en tant que tiers

Q34 : Lors du dernier sondage, nous vous avons demandé si vous aviez d'autres commentaires. Maintenant, souhaitez-vous formuler des commentaires sur un sujet que nous n'avons pas abordé par rapport à votre expérience en tant que tiers enregistré? (Question ouverte) Base : tous les répondants (n=29)

Figure 29 : Commentaires supplémentaires à propos de l'expérience en tant que tiers

Description de "Figure 29 : Commentaires supplémentaires à propos de l'expérience en tant que tiers"

Le graphique à barres horizontales ci-dessus montre le nombre de répondants qui avaient des commentaires supplémentaires à formuler par rapport à leur expérience en tant que tiers enregistré. Ils pouvaient faire plus d'un commentaire. La répartition est la suivante :

  • Préjugé à l'encontre des petits organismes (p. ex., organismes de bienfaisance / sans but lucratif, etc.) : 3
  • Nécessité de catégories ou sous-catégories supplémentaires de tiers : 2
  • Difficulté d'interprétation (p. ex., guides, responsabilités, distinction entre activités partisanes ou non) : 2
  • Menace à la liberté d'expression (p. ex., volonté de discuter d'un message non partisan durant une élection) : 1
  • Avoir des représentants mieux informés : 1
  • Formulaires devraient être plus conviviaux : 1
  • Aucun : 20
  • Je ne sais pas : 2

Notes de bas de page

1 Aucune séance Webex n'a été offerte après la vague 1, et la Feuille de route des tiers ne contient aucun renseignement sur le rapport de campagne électorale. Ces éléments n'ont donc pas été inclus dans le questionnaire de la vague 2.

2 Consultez le rapport sur la vague 1 pour plus de renseignements sur les produits et les services visés à la première vague.

3 Consultez le rapport sur la vague 1 pour plus de commentaires formulés à la première vague.