open Menu secondaire

Agents de liaison locaux

Les agents de liaison locaux (ADLL) sont chargés de conseiller Élections Canada (EC) et les DS ainsi que de les soutenir dans leurs fonctions. Les ADLL sont responsables d'une région qui comprend environ de 10 à 14 circonscriptions situées habituellement près du domicile de l'ADLL. Les ADLL travaillent généralement de la maison, mais sont appelés à se rendre dans les circonscriptions de leur région et à Gatineau (Québec).

Type d'emploi : Heures variées – Cycle électoral

Statut d'emploi : Contractuel – Administrateurs électoraux

Durée de l'emploi : Les agents de liaison locaux sont nommés pour une période déterminée par le directeur général des élections.

Nombres d'heures par semaine : Heures variées – Cycle électoral

Salaire : Taux horaire de 60,56 $

Lieu : Région du nord de l'Alberta

Date limite : Le vendredi 22 novembre 2019


Principales responsabilités

Conformément à la Loi électorale du Canada, les agents de liaison locaux (ADLL) sont chargés, sous la supervision générale du directeur général des élections, dans la région géographique qui leur a été attribuée, de soutenir les directeurs du scrutin (DS) dans leurs fonctions et de servir d'intermédiaire entre les DS et le Bureau du directeur général des élections.

EC a revu son cadre de gouvernance afin d'accroître la responsabilisation des ADLL et leurs responsabilités de direction dans l'exercice de leurs fonctions pendant et entre les scrutins.

flèche vers le haut Haut de la page

Tâches

Entre les scrutins, les ADLL :

  • favorisent la collaboration et l'échange d'information entre les DS afin de trouver des solutions aux problèmes et aux défis régionaux;
  • mettent en œuvre des changements apportés à la loi, aux processus, aux politiques, aux pratiques et aux priorités;
  • supervisent les activités préscrutin de préparation électorale menées par les DS, en souscrivant aux livrables, en négociant les plans et les budgets avec EC, en fournissant des conseils, des directives, un encadrement et un soutien aux DS, et en encourageant l'accomplissement des tâches en respectant les échéances, les budgets et les directives;
  • mènent des activités de liaison avec l'organisme de gestion électorale provincial ou territorial, les municipalités, les conseils scolaires et les autres organismes de la région;
  • organisent des rencontres postélectorales.

De plus, ils participent activement aux activités suivantes :

  • le recrutement et l'orientation des DS et des directeurs adjoints du scrutin (DAS);
  • l'optimisation des plans d'EC en fournissant des conseils éclairés sur les facteurs à considérer et les défis dans la région;
  • l'établissement des objectifs de rendement, des résultats attendus, des mesures du rendement et des évaluations des DS;
  • les évaluations du rendement des DS;
  • des activités spéciales, au besoin.

Pendant un scrutin, les ADLL :

  • conseillent, encadrent et soutiennent les DS afin qu'ils s'acquittent des tâches prévues dans la loi et des tâches opérationnelles;
  • aident les DS à régler les problèmes locaux et à obtenir le soutien d'EC, au besoin;
  • coordonnent les activités régionales, comme le recrutement et le rayonnement, et mènent des activités de liaison avec les conseils scolaires, les fournisseurs de services et les autres fournisseurs, etc.;
  • collaborent avec les conseillers régionaux en relations médias pour traiter les demandes des médias;
  • effectuent l'évaluation des activités préétablies liées aux objectifs de rendement des DS dans les bureaux locaux d'EC, fournissent des conseils aux DS sur les mesures correctives à prendre et font rapport à ce sujet à l'administration centrale au cours de la période électorale;
  • évaluent la conduite générale de l'élection dans leur région pour la haute direction de l'administration centrale, notamment la façon dont les DS atteignent les objectifs, répondent aux exigences prévues par la loi et respectent les politiques d'EC.

flèche vers le haut Haut de la page

Régions

Il y a 31 régions d'ADLL au Canada. À l'heure actuelle, il y a un poste vacant dans la région du nord de l'Alberta.

flèche vers le haut Haut de la page

Situation d'emploi et rémunération

Les ADLL sont nommés en vertu de la Loi électorale du Canada; le processus de nomination des ADLL est semblable à celui des DS. La rémunération des ADLL est fixée selon le Tarif des honoraires d'élections fédérales. Elle prévoit :

  • une allocation mensuelle d'environ 605,60 $, commençant trois mois après la fin d'une période électorale;
  • un taux horaire de 60,56 $ pour toute tâche spéciale accomplie en dehors d'une élection générale ou pendant une élection partielle;
  • la somme de 29 250,48 $ pour tout le travail effectué pendant la période électorale d'une élection générale;
  • 2 442,40 $ pour les services rendus au cours des trois mois suivant la fin d'une période électorale.

Pour de plus amples renseignements, consultez le Tarif des honoraires d'élections fédérales.

flèche vers le haut Haut de la page

Qualifications

Exigences règlementaires

Un agent de liaison local doit avoir qualité d’électeur (c.-à-d. être un citoyen canadien âgé d’au moins 18 ans) et résider dans la circonscription pour laquelle il est nommé aux termes de la Loi électorale du Canada.

Études

Avoir terminé deux années d'un programme d'études postsecondaires acceptable 
ou 
posséder une combinaison acceptable d'études, de formation et d'expérience pertinente.

Expérience

  1. Expérience en tant que directeur du scrutin, directeur adjoint du scrutin, directeur adjoint du scrutin supplémentaire ou agent de liaison local au niveau fédéral, ou en tant que titulaire d'un poste équivalent au niveau provincial ou territorial, ou toute expérience acceptable en gestion des opérations électorales.
  2. Expérience en tant que cadre supérieur d'un organisme de moyenne ou de grande taille où les activités sont décentralisées, dont la capacité de diriger, de renforcer l'esprit d'équipe et de gérer des projets, des ressources humaines, des budgets, ainsi que de communiquer avec du personnel, des gestionnaires et des intervenants.

Langue

Pour les régions à l’extérieur du Québec, la maîtrise de l'anglais est essentielle. Au Québec, la maîtrise du français est essentielle. Dans les régions où l’utilisation de deux langues officielles est très commune, le bilinguisme est requis. Dans toutes les autres régions, le bilinguisme est considéré comme un atout. Veuillez consulter la liste des régions pour plus de détails.

Autres qualifications pouvant être prises en compte pour sélectionner les candidats

  • Capacité de communiquer dans les deux langues officielles.
  • Expérience de gestion d’une équipe de 20 employés ou plus et d'un budget de 1 million de dollars ou plus dans un poste de haute direction au sein d'une organisation.

flèche vers le haut Haut de la page

Connaissances et compétences

  • Connaissance du mandat, du rôle et des responsabilités du Bureau du directeur général des élections (Élections Canada) et des bureaux locaux d'Élections Canada.
  • Connaissance de la gestion de projets, de ressources humaines, de finances et de communications;
  • Connaissance des groupes démographiques de la région et des défis sur les plans social et culturel.
  • Capacité de conseiller les directeurs du scrutin afin qu'ils puissent respecter les exigences légales et administratives liées à leur poste.
  • Capacité de fournir des conseils à Élections Canada sur les défis, les risques et les difficultés liés à la préparation et à la conduite d'une élection.
  • Capacité de négocier et de résoudre des problèmes.
  • Capacité de travailler dans un environnement informatisé.
  • Capacité de communiquer efficacement verbalement et par écrit.
  • Capacité de diriger la gestion du changement.
  • Excellentes habiletés en relations interpersonnelles – diplomatie, tact, jugement, fiabilité, souplesse et discrétion.

flèche vers le haut Haut de la page

Facteurs importants à prendre en compter

  • Les candidats devraient résider dans la région ou dans un rayon de 200 kilomètres de la région du poste. Ce critère sera appliqué dans le processus de présélection.
  • Une vérification des références sera effectuée auprès de l'organisme de gestion électorale pour lequel le candidat a travaillé le plus récemment.
  • Les candidats pourraient être appelés à passer un examen, une entrevue et un test visant à évaluer leurs compétences en informatique.
  • Les candidats retenus doivent :
    1. remplir et soumettre le Formulaire de vérification de sécurité, de consentement et d'autorisation du personnel du Conseil du Trésor, dans lequel ils doivent fournir les renseignements nécessaires à la vérification de leur casier judiciaire et de leur dossier de crédit;
    2. obtenir la cote « Fiabilité » avant d'être nommés;
    3. être prêts à accepter les conditions d'emploi suivantes :
      1. ne faire preuve d'aucune partialité politique au niveau fédéral, provincial, territorial ou municipal;
      2. ne verser aucune contribution à un candidat, à un candidat à la direction ou à un candidat à l'investiture;
      3. ne faire partie d'aucun parti enregistré ou admissible ni d'aucune association de circonscription enregistrée, ne verser aucune contribution à l'une de ces entités, et s'abstenir d'y exercer des fonctions ou d'y occuper un emploi;
      4. être disponibles entre les scrutins pour la planification préscrutin et d'autres activités intermittentes et à temps partiel;
      5. être capables de travailler de longues heures, sans préavis, pendant une période électorale ou référendaire et la période postélectorale, et être disposés à le faire;
      6. assister à des séances de formation à Gatineau ou ailleurs au Canada, au besoin.

Pour des précisions, voir le Code de déontologie des administrateurs électoraux.

flèche vers le haut Haut de la page