open Menu secondaire

La conduite des élections fédérales

Transcription de la vidéo

Montée de la musique

Image : Plan moyen des mains d'un homme visible derrière un bureau qui place un bref d'élection sur une pile devant lui et utilise un stylo pour le signer.

Texte à l'écran : Notre mission : Réflexions des directeurs généraux des élections du Canada

Image : Les photos en noir et blanc de quatre hommes apparaissent en ligne sur un fond noir.

Texte à l'écran : Quatre directeurs généraux des élections se penchent sur l'évolution observée au cours d'un demi-siècle.

Image : Les photos s'estompent et un gros plan de l'ancien DGE Jean-Marc Hamel apparaît à l'écran, en noir et blanc. On voit ensuite un plan moyen de Hamel assis dans un fauteuil gris devant un rideau bourgogne. Une partie du drapeau canadien est visible à gauche.

Texte à l'écran : Jean-Marc Hamel, 1966-1990

Audio : En 1966, quand je suis arrivé en poste, on avait, je pense, c'était 11 employés et nos bureaux étaient dans un sous-sol. Ce n'était pas très glorieux.

Image : Pendant que M. Hamel parle, une photo en noir et blanc apparaît à l'écran montrant qu'il tient une enveloppe dans le bureau d'Élections Canada pendant que des travailleurs assis à des bureaux dans un cercle derrière lui préparent des documents. La photo s'estompe et on revient à M. Hamel assis dans un fauteuil.

Audio : La loi même prévoyait que lors du déclenchement de l'élection alors il fallait envoyer un télégramme à chaque directeur de scrutin. Ça c'était la façon de procéder dans le temps.

Image : Un gros plan de l'ancien DGE Jean-Pierre Kingsley, en noir et blanc, apparaît à l'écran, puis on passe à un plan moyen de Kingsley assis dans un fauteuil gris devant un rideau bourgogne. Une partie du drapeau canadien est visible à gauche.

Texte à l'écran : Jean-Pierre Kingsley, 1990-2007

Audio : Le monde change tellement rapidement. Élections Canada est dans une autre ère maintenant.

Image : Une photo de Kingsley et d'un autre homme penchés sur une carte du Canada apparaît à l'écran, puis disparaît. On revient à Kingsley assis dans un fauteuil.

Audio : Et tout directeur général des élections à l'avenir va faire face à cela.

Image : Un gros plan de l'ancien DGE Marc Mayrand apparaît à l'écran, en noir et blanc, puis on passe à un plan moyen de Mayrand assis dans un fauteuil gris devant une toile de fond marine. Un drapeau canadien est à gauche.

Texte à l'écran : Marc Mayrand, 2007-2016

Audio : C'est le défi d'Élections Canada, c'est les défis des campagnes électorales aussi d'être capables de détecter pis de s'assurer que les électeurs ont les bonnes informations en tout temps.

Image : Une photo apparaît progressivement. Elle montre un homme en fauteuil roulant qui sourit en plaçant un bulletin de vote dans une urne blanche en carton. Une travailleuse électorale assise à côté de lui sourit et tient l'urne pendant qu'il vote. La photo s'efface et le coup revient à Mayrand assis dans le fauteuil.

Audio : Il y a un effort considérable de la part d'Élections Canada pis des campagnes aussi pour s'assurer que les électeurs ont les informations dont ils ont besoin pour exercer leur droit de vote.

Image : Un gros plan du DGE Stéphane Perrault apparaît à l'écran, en noir et blanc, puis on montre M. Perrault assis devant une toile de fond marine avec un drapeau canadien à gauche.

Texte à l'écran : Stéphane Perrault, depuis 2018

Audio : Élections Canada a été créé il y a 100 ans essentiellement pour une raison, qui est celle de la confiance dans les élections. C'est ça notre raison d'être.

Image : Une photo d'une conférence de presse apparaît progressivement pendant que Perrault parle. On y voit Perrault et quatre autres fonctionnaires électoraux assis devant des microphones à un long pupitre en bois. Un écran affichant le logo d'Élections Canada se trouve à gauche du pupitre.

Audio : Et oui, on veut offrir des, des services accessibles, c'est fondamental. Mais en bout de ligne s'il y a une chose qui, qui domine, c'est la nécessité d'avoir des élections dans lesquelles les Canadiens ont confiance.

Image : L'écran devient noir et le logo d'Élections Canada apparaît en blanc.

Texte à l'écran : Élections Canada 100 Ans, Au Soutien de notre démocratie depuis 1920

La musique s'estompe.

« ...être en tout point un agent permanent et indépendant ».

Hugh Guthrie, solliciteur général par intérim, débats de la Chambre des communes, 11 mars 1920

Le directeur général des élections du Canada est l'agent du Parlement responsable de l'administration des élections fédérales de façon juste et démocratique. En dirigeant Élections Canada, il s'assure que tous les Canadiens ayant qualité d'électeur puissent exercer leur droit démocratique de voter et de se porter candidat. Le directeur général des élections est également chargé d'enregistrer les partis politiques, de contrôler les obligations prévues par la loi en matière de financement politique, et de veiller à ce que des garanties s'appliquent à tous les volets du système électoral.

Cent ans : sept dirigeants

Au cours des cent dernières années, sept personnes seulement ont occupé le poste de directeur général des élections. Lors de la création du bureau, le directeur général des élections était nommé à vie, tout comme les juges de la Cour suprême. De nos jours, le Parlement nomme le directeur général des élections pour un mandat de 10 ans.

Voici un aperçu de la façon dont les anciens directeurs généraux des élections ont contribué à la démocratie canadienne lorsqu’ils occupaient ce poste. Vous pouvez en apprendre davantage sur chacun d’eux en cliquant sur leur nom.

Oliver Mowat Biggar (1920-1927)
Portrait en noir et blanc d'un homme d'âge moyen en complet-cravate regardant droit devant d'un air sérieux.

À titre de premier directeur général des élections du Canada, Oliver Biggar a organisé le vote pour un électorat deux fois plus nombreux après l'obtention par les femmes des mêmes droits de vote que les hommes.

Jules Castonguay (1927-1949)
Portrait en noir et blanc d'un homme d'âge moyen en complet-cravate tourné vers la gauche avec un air sérieux.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Jules Castonguay a veillé à ce que les militaires canadiens en service à l'étranger puissent voter, qu'ils soient déployés en Europe, en Afrique ou en Asie.

Nelson Jules Castonguay (1949-1966)
Photo en noir et blanc d'un homme d'âge moyen qui sourit, les bras croisés, debout devant un mur d'urnes de métal.

Nelson Castonguay a supervisé les changements qui autorisaient tous les Canadiens à voter par anticipation s'ils devaient s'absenter le jour de l'élection. Auparavant, seuls ceux qui exerçaient certaines professions, comme les travailleurs ferroviaires, possédaient ce droit.

Crédit photo : Bibliothèque et Archives Canada, PA-169808

Jean-Marc Hamel (1966-1990)
Photo en noir et blanc d'un homme d'âge moyen portant des lunettes qui tient dans ses mains deux étiquettes rectangulaires rattachées à de gros sacs de toile.

Jean-Marc Hamel a offert de meilleurs services aux électeurs handicapés en améliorant l'accessibilité des lieux de vote et en offrant de nouveaux outils pour les électeurs ayant une déficience visuelle.

Jean-Pierre Kingsley (1990-2007)
Un homme chauve d'âge moyen regarde une carte du Canada posée sur une table

Jean-Pierre Kingsley a contribué à faire entrer Élections Canada dans l'ère moderne en créant un registre permanent des électeurs et en supervisant la création du premier site Web de l'organisme.

Marc Mayrand (2007-2016)
Un homme d'âge moyen portant des lunettes qui parle au micro debout derrière un lutrin de bois.

Marc Mayrand a lancé l'inscription en ligne des électeurs, une façon plus simple pour les Canadiens de mettre à jour leurs renseignements, et pour Élections Canada d'assurer l'exactitude du Registre national des électeurs.

Stéphane Perrault (2018-)
Un homme d'âge moyen portant des lunettes assis derrière un bureau signe une pile de documents d'allure officielle.

Le directeur général des élections en poste, Stéphane Perrault, a dirigé la dernière élection fédérale au Canada, qui comprenait de nouvelles mesures visant à se protéger contre les renseignements de vote inexacts.

Le saviez-vous?

Comme le prévoit la Loi électorale du Canada, le directeur général des élections est le seul citoyen canadien en âge de voter qui n'a pas le droit de voter aux élections fédérales. Cette interdiction découle de son devoir de respecter les principes de neutralité et d'impartialité absolues.