Nomination du directeur général des élections

Le poste de directeur général des élections (DGE) a été créé en 1920 en vertu de l'Acte des élections fédérales. Comme le directeur général des élections est nommé par la Chambre des communes et relève directement du Parlement, il conserve une indépendance totale vis-à-vis du gouvernement en place et de tous les partis politiques. Le DGE demeure en poste jusqu'à sa retraite à soixante-cinq ans ou sa démission. Il peut être révoqué pour motif valable par le gouverneur général sur une adresse commune suivant un vote majoritaire à la Chambre des communes et au Sénat.

Mandat du directeur général des élections

Le directeur général des élections est chargé de l'administration des élections et des référendums, ainsi que d'autres aspects fondamentaux de notre système électoral. Il est secondé dans son mandat par la sous-directrice générale des élections et première conseillère juridique, ainsi que le commissaire aux élections fédérales, qui veille à l'observation et à l'exécution des dispositions de la Loi électorale du Canada et de la Loi référendaire, et l'arbitre en matière de radiodiffusion.

Six secteurs composent Élections Canada, l'organisme qui assume les tâches et responsabilités rattachées au mandat du DGE.